Un Corps Brisé
Un Coeur Fané


Son corps il a brisé,
son coeur il a fané.
Souillant sa p'tite enfance,
sans cri dans le silence.
Ses yeux ont tant pleurés,
des perles de rosées.

Ses pleurs toujours étouffés,
ses douleurs longtemps cachées.
Découvrant son ignorance,
sans aucune tolérance.
Brisant dans sa joie, son corps,
jouissant d'amour en froissant son coeur.

Des anges bien-aimés,
l'ont enfin libérés.
De ses peurs du lendemain,
de voir ses yeux et de sentir ses mains.
Pouvoir tout oublié,
les attaques féroces du passé.

Et oui son corps il a brisé,
et oui son coeur il a fané.
Avec la puissance de son corps,
il a souillé sa p'tite enfance.
Ses doigts touchant son corps,
sans cri dans le silence.
Ses yeux ont tant pleurés,
des larmes de rosées.

.
Auteur de ce texte...  Cirda

Pour voir son site

 

0037145

Tous droits réservés au site de Chez Panella