Jour de l’An chez Grand-père


Un air vieillot jouait au phono
Et moi je fredonnais les mots
Cette chanson je la connaissais
Un genre qui ne s’éteint jamais
Dernier amour de ma vieillesse
Existait déjà dans ma jeunesse
Mon grand-père aimait la chanter
Au jour de l’An de chaque année
Je me rappelle d’un certain couplet
Qui, bien sur le personnalisait
Quand il disait qu’en le caressant
On lui faisait oublier ses cheveux blancs
Il n’est plus là, j’ai pris sa place
Je ne dirais pas que je le remplace
Cet homme ne faisait que des heureux
C’était vraiment un homme merveilleux
On la chante encore cette chanson
Que j’entendais déjà petit garçon
Grand-père avait plusieurs printemps
Ils étaient si beaux ses cheveux blancs
Je me disais, un jour je veux être comme lui
Grand-père aimait tellement la vie

Texte Claude Marcel Breault 13 novembre 2010

 



Retour

Retour a la page principale

 

0037145

Tous droits réservés au site de Chez Panella