Petite fille.



Après avoir longtemps hésité,
Une fois ses parents décédés,
Elle s'est résignée à me confier
Tout ce qu'elle avait enduré :
Ses peurs et ses tourments
Quand elle n'était qu'une enfant.



Elle ne pourra jamais oublier
Les fois ou elle s'est fait violer.
Cette petite fille qui avait peur
Ne connaissait que douleur ;
Elle n'aimait pas la noirceur
Et la nuit était une horreur !



Elle ne voulait pas se coucher
Entendre l'escalier craquer,
Quand son père monte lentement
Toutes ces marches à pas lents.
Dans le corridor, ses pas feutrés
Annoncent pour elle, la vérité.



Quand il se glisse près d'elle,
Elle tremble de honte et se rebelle.
Sa mère dort-elle de l'autre côté ?
Pourquoi ne vient-elle pas l'aider ?
La petite fille se sent abandonnée
Et voudrait bien avoir rêvé !



Ce secret est si lourd à porter
Elle n'a personne à qui parler.
Elle craint qu'on ne la croît pas,
Si elle accuse son papa.
Cette petite enfance fracassée,
Ne pourra jamais être réparée.


On pleure ensembles à présent
Je partage tous ses isolements.
Elle a une oreille qui l'écoute,
On est deux à faire la route.
Elle ne pourra jamais pardonner,
Mais au moins, elle se sent libérée.



Je t'aime petite fille !…

Terry. ( 2005 )

 

 




Retour

Retour page Principale


 

0037145

 

Tous droits réservés au site de Chez Panella