Un soir.


Les hirondelles vont et viennent dans le ciel bleu,

Et les jardins déjà, sont parfumés de roses ;

Les papillons s’envolent, légers et gracieux,

Avec l’air frais, je respire l’odeur des fleurs écloses.


Les étoiles percent l’immense ciel bleu,

Et le vent léger souffle, pour moi, peut-être ;

Tout est joie et gaieté, tous les cœurs sont heureux,

Et contre mon gré, la mélancolie s’empare de mon être.


Comme dans un rêve enchanté,

Je revois l’être cher à mon cœur ;

Il me sourit et semble me murmurer

Des mots si doux et si tendres, que j’ai peur !…



Terry. ( 1943. )
 

Retour

Retour page Principale

 

 

 

0037145

 

Tous droits réservés au site © Chez Panella